Vivre avec ses complexes (même l’été !)

Drôle d’article aujourd’hui ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris mon clavier pour vous écrire ce que j’avais sur le cœur. Vous le savez maintenant si vous me suivez depuis longtemps mais il m’arrive de parler de choses intimes comme le couple, la maternité, l’amitié, la famille, la confiance en soiPourquoi en parler ? Parce qu’en tant que lectrice, j’aurai aimé moi-même lire un jour ce genre d’articles qui ont tous un point commun: s’aimer et se déculpabiliser. C’est pourquoi, aujourd’hui, j’ai décidé de vous dire comment je réussis à vivre avec mes complexes, avec mon corps malgré les rondeurs, surtout pendant cette saison que toutes les personnes mal dans leur peau redoutent tant: l’été…

vivre-avec-ses-complexes-été

Si j’ai eu l’envie d’écrire cet article, c’est pour deux raisons. La première, grâce à la vidéo et surtout aux réactions qui s’en sont suivies, qu’a tourné Lalaa Misaki pour Konbini. Je suis Lalaa depuis plusieurs mois maintenant et j’aime beaucoup ses prises de paroles sur le body positive. Ses mots résonnent souvent en moi et je l’écoute attentivement. Et dernièrement, ce sont les réactions hallucinantes qu’il y a eu sous cette vidéo postée par Konbini qui m’ont fait réagir. Pour celles et ceux qui ne sauraient pas de quoi je parle, vous la trouverez ici. Pour faire bref, Lalaa parle de son parcours, du mal-être qu’elle a connu par le passé, l’évènement tragique qui a changé sa vie… Suite à ça, Lalaa a reçu beaucoup de soutien mais aussi des réflexions vraiment mesquines. Aaah, la magie d’internet: être planqué derrière un ordinateur et en profiter pour déblatérer des méchancetés à la seconde à des étrangers… Ça me fout littéralement la gerbe !!!

La méchanceté gratuite, le nouveau fléau d’Internet !

Bref, Lalaa a eu l’intelligence de faire une réponse globale sur son comte Instagram en montrant à quel point ce genre de critiques l’indifférait totalement. Et j’ai trouvé son raisonnement très vrai: pourquoi prendre à cœur des réflexions aussi cruelles qui émanent de personnes, qui je le rappelle se cachent derrière leur ordinateur, que l’on ne connait ni d’Eve ni d’Adam ? A juste titre, on peut remettre en question la légitimité de ces mêmes personnes: qui sont-elles pour dire que l’on ne devrait pas porter tel ou tel vêtement, que notre santé est en danger car on est en surpoids, que l’on devrait se cacher tellement on est moches « sous tout ce gras » (oui oui !), que l’on ne pourra jamais avoir d’enfants…? La réponse est simple: PERSONNE ! Je pourrai l’écrire en lettre de feu ahah ! Et Lalaa a bien raison de l’affirmer aux yeux de tout le monde et surtout face à ses haters !

Ça m’a fait réfléchir moi aussi… Vous le savez, après 10 années de dur labeur, je suis le (bon) chemin de l’acception de ma personne afin de vivre avec mes complexes. J’ai appris à vivre avec mes défauts, physiques et émotionnels, et j’ai surtout appris à mettre en valeur mes qualités. J’ai toujours des complexes comme 90% des femmes. Mais j’apprends petit à petit à vivre avec ! Et l’été, il y a quelques années encore, était la pire des périodes pour moi. Ne serait-ce que vestimentairement parlant. Exit les robes et les jupes, on voyait trop mes jambes – mon plus gros complexe ! Les caraco et autres haut à fines bretelles ? Impossible, on voit trop mes bras ! Mettre des sandales ouvertes ? Beurk, on voit mes orteils ! Bref, vous l’aurez compris, je n’arrivais plus à m’habiller lorsque les grosses chaleurs arrivaient. A tel point qu’au lycée, je me suis vue aller en cours avec une écharpe… Oui oui ! Sous 30 degrés en plein mois de juin ! Je n’arrivais tout simplement pas à vivre avec mes complexes.

« L’Enfer, c’est les autres. » Pas forcément !

Mais depuis quelques années, j’ai décidé de ne plus cacher mes rondeurs et de vivre avec mes complexes. Je les assume de plus en plus, elles font partie de moi. Il faut bien que je fasse avec ! Mes jambes que je trouve disgracieuses ? Tant pis ! Elles le sont toujours à mes yeux mais je ne vais pas mettre des jeans tout l’été pour les cacher. Pour faire face à mes complexes, j’ai trouvé une astuce: j’ai revu les coupes de mes vêtements. Je ne vais pas non plus mettre une mini-jupe ou un mini-short mais je privilégie les jupes longues ou qui arrivent au moins sous le genou. Mon ventre de grossesse me déplait ? Tant pis ! Il montre que j’ai porté la vie à deux reprises. Avant, je n’aurai jamais osé porter des combinaisons par exemple – ça moulait trop le popotin et le ventre ahah ! Maintenant ? OSEF, je ne porte plus que ça tellement c’est confortable – bon, moins pour aller faire pipi, toi même tu sais la galère que c’est si tu en portes ahaha !

Comme vous l’aurez compris, à l’heure où je vous parle, je suis assez mature pour privilégier le confort, mon confort aux regards des autres. Parce que oui, en cherchant bien, il est possible d’allier esthétisme et confort. Mon dressing d’été ne se composent désormais plus que de fringues dans ce genre. Des vêtements à mon goût où je me sens à l’aise. Et dernièrement, j’ai pris une décision radicale concernant le maquillage: je ne porterai plus de fond de teint, anticernes ou même bb cream pendant les fortes chaleurs. Pourquoi perdre mon temps à me maquiller le teint si tout part dans les litres de transpiration que j’évacue ? – Glamour n’est-ce pas ?! Pourtant c’est la vérité ahah ! Je continue à me maquiller les yeux et les lèvres mais je ne touche pas à mon teint. Et croyez moi, il s’en porte bien mieux ! Pareil pour les brushings et autres appareils chauffants. Je privilégie les headbands, les serre-têtes et autres barrettes mais je ne vais pas perdre mon temps à lisser mes cheveux et mourir de chaud sous le sèche cheveux !

Vivez librement, avec vos complexes !

Pour tout vous dire, j’ai même arrêté de porter des soutiens-gorge pendant la canicule qui traverse en ce moment la France. J’ai essayé et je n’ai pas du tout aimé l’inconfort dans lequel je me trouvais toute la journée. Exit les soutifs ! C’est marrant mais je me sens comme libéré ahah ! Vous l’aurez compris, j’ai progressivement adapté mon quotidien afin de privilégier mon confort tout en restant féminine. Et surtout j’ai arrêté de redouter le regard des autres. Je sais que je ne suis pas parfaite, que mon corps est loin de l’être… mais qui l’est après tout ? La vie est bien trop courte pour tergiverser et vivre sous le joug de personnes que vous ne connaissez même pas… Vivez librement !

Et vous les filles, comment réussissez-vous à vivre avec vos complexes ?

Des bisous ♥

Suivre:
Partager:

6 Commentaires

  1. 2 juillet 2019 / 19 h 35 min

    J’étais aussi choquée des commentaires sous la vidéo de la sublime Lalaa!!
    Vivons heureuses, portons ce qu’il nous plait et au diable le regard des autres! Ce que je me dis tous les matins!! ^^
    Bisous!

    • 2 juillet 2019 / 22 h 05 min

      Et tu as bien raison ! Merci pour ton petit mot 😉
      Des bisous !

  2. 6 juillet 2019 / 15 h 27 min

    Coucou Julie, les témoignages de la vie intime sont toujours poignants et touchants surtout.
    Les complexes, j’ai connu ça , à cause de mes 1,50m mais en prenant de l’âge , ça me passe au dessus.
    Les rondeurs et les complexes qui vont avec , j’ai connu ça aussi, mais j’ai réussi à perdre un peu de poids et je le vis mieux.
    Mais en règle générale, à 46 ans, je m’accepte mieux et le regard des autres , je ne les vois même plus.
    Des bisous des îles

  3. Dom
    9 juillet 2019 / 7 h 44 min

    Bonjour

    Je subis mes complexes comme beaucoup… à 45 ans… et malgré tout l enfer … c est souvent les autres. Le premier à me dire de me changer est mon mari, s il considère qu une fringue « ne me va pas »., et si je résiste, je me prends dans la tronche que «  si je veux être ridicule tant pis pour moi ».
    Et la dernière en date , c etait pour une chemise trop longue que j avais fait blouser sous un pantalon. On ne voyait pas mon ventre ( qui pend, ben oui j ai maigris, mais le mythe du corps de naïade après un amaigrissement… n est qu un mythe… c est même pire après… on est tout flasque sur le bide particulièrement) , mais quand même « ca fait pyjama et puis bon… ca ne te va pas quoi! » alors que pour une fois…je me sentais plutôt cool dans ma tenue…

    Il y a aussi les petites reflexions mesquines des proches, qui renvoient systématiquement à votre physique . La derniere en date est de mon père «  la chaleur n est pas faite pour les vaches grasses » . Tac! Manges toi ca dans les dents! Comme si les minces ne dégoulinaient pas sous 36 deg… hein…🙄

    Alors oui, les autres participent largement à ce conditionnement… et à l entretien des complexes et des idées reçues ( les fameuses yakafoke …)

    Mon complexe numero toutes catégories confondues c est mon bide. Un tablier , qui s enroule bien sur mes hanches , donc c est vraiment pas beau. ( les yakafoke diront «  chirurgie reparatrice » ou «  pilates et yoga » ouep… yakafoke)
    J ai maigris a en tomber malade ( regime Dukan durant 5 longues années…. jamais atteint mon poids sante, pourtant avec 800 cal jour max de proteines… yakafoke gerer son alimentation … hein…😉😏) , fait du sport (1 h tous les matins sans aucun plaisir ni resultats) , comprimé mon ventre dans des gaines… ( tres inconfortable, et douloureux) … ca s appelle de la torture non??
    😏
    depuis qq jours je vis à Marseille. Ouah la chance hein! 40 deg au soleil bla bla la plage gna gna…
    Ouep…
    Ben moi c est jean/ t shirt ample.
    Parce que ce bide/hanches me dégoûte, je ne me sens pas a l aise de le sentir blobloter librement… je le ceinture dans un jean taille haute… et je sue comme une truie… c est super.
    Mes bras… pas si gros… mais quand même pas musclé… restent a minima sous un t shirt manches courtes ( un top marcel!? Nan mais ca va pas!? )

    J observe les autres et j envie les femmes qui s en fichent et mettent ce qu elles veulent , quelles que soient leurs rondeurs. Perso, je n arrive pas à sauter le pas, ca m angoisse terriblement.

    J ai été plus mince durant ma diete … malgré cela , je ne me suis jamais sentie assez bien dans mon corps pour m autoriser a porter ce que je souhaite…
    Sans compter que la mode grande taille laisse a desirer au niveau patronage et est très peu accessible si on veut de la qualité…
    Bref, mes complexes… sont source d angoisses…
    Et je ne crois pas être la seule dans ce cas… et je pense que la malveillance générale nourrie , pour beaucoup, ces complexes…
    😌

    • 9 juillet 2019 / 12 h 52 min

      Bonjour Dom, j’ai lu ton commentaire jusqu’à la fin et on voit bien que tu en as marre de subir le regard des autres. Parce qu’au final, c’est le jugement d’autrui qui te pèse plus que tes propres complexes non ? Petite question: n’en as-tu pas marre de subir ces réflexions mal placées justement ? Pourquoi ne pas les rembarrer et travailler sur ta confiance en toi ? J’imagine que si tu as fait ce long chemin pour m’écrire, c’était pour trouver un nouveau « toi » non ? Alors, assume le ! Les autres, même tes proches te jugeront toute ta vie, il n’y a que toi qui peux remédier à cela… Alors oui c’est facile à dire mais je sais de quoi je parle, je suis passée par là ! Mais une fois que tu as pris conscience de la situation, tu peux entamer ce chemin pour te sentir sereine car, on ressent clairement que tu ne l’es pas. Tout mon courage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vous recherchiez quelque chose?