31 ans.

Hé ouais, aujourd’hui, mercredi 11 mars, je fête mes 31 ans. J’ai l’impression que c’était hier encore que je partageais avec vous mes impressions concernant mon entrée dans une nouvelle décennie dans cet article. Comme vous l’aurez compris, cette première année dans la trentaine est passée extrêmement vitemais qu’est-ce que j’ai grandi ! J’en suis sortie plus forte, encore plus mature

conseils-bonheur-vie

J’ai 21 ans… Euh, 31 ans plutôt !

Je vous en parlais en début d’année mais 2019 n’a pas été des plus agréables pour moi. J’ai eu l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre pleinement. C’est ainsi qu’en début d’année, j’ai décidé de dire « stop ». De régler et d’essayer de surmonter ces problèmes qui me pourrissaient le moral depuis ces derniers mois. J’essaie toujours de tirer du positif quelque soit l’expérience vécue, même la plus désagréable. L’année dernière, je vous disais que j’essayais de me dépêtre d’un passé trop pesant et cette année, c’est mon présent que j’ai essayé d’améliorer.

Comme je le disais, j’essaie toujours de tirer une leçon de mes expériences passées. Réfléchir à ce que cela m’aura apporté, négatif comme positif, ce que j’ai aimé ou pas, ce que je referai ou pas… Une sorte d’introspection qui m’aide beaucoup à avancer. Et à me définir. On dit que ce sont nos actes et nos choix qui nous définissent. C’est vrai. J’ai décidé de mettre en action ce que j’avais en tête depuis tant d’années. Et ce, peu importe l’avis des autres.

J’essaie d’avancer librement, sans carcan, en faisant des choses qui me font du bien. Sans penser aux regards ou à l’opinion des autres. La vie est bien trop courte pour tergiverser. Il faut profiter de ce que l’on a et arrêter de convoiter ce que l’on n’a pas. C’est peut-être cliché mais c’est vrai. Le seul maitre à bord de ma vie, c’est moi et personne d’autre. C’est moi qui choisis qui rentre et qui sors dans (et de) ma vie. C’est moi, et moi seule, qui suis en capacité de mettre en place des actions qui peuvent m’épanouir.

Je ne dois dépendre de personne pour être heureuse. Si je ne le suis pas, c’est parce que je n’ai pas assez travaillé pour l’être, tout simplement. Oui, je peux dire que j’ai gagné en maturité, ça c’est certain. Ce qui m’amène à affirmer aujourd’hui que j’accueille beaucoup plus sereinement cette nouvelle année. Parce que, oui, 31 n’est au final qu’un chiffre. C’est que l’on fait de notre vie qui importe.

Même si ce sont des réflexions personnelles et intimes que je vous confie ici, j’espère qu’elles parleront à certaines d’entre vous !

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vous recherchiez quelque chose?