La vie sans filtre...

humeurs-blog-parentalité

Quand je consulte les comptes Instagram de personnes que je suis - ou pas d'ailleurs !, je me demande si leur quotidien ressemble vraiment à ce qu'elles postent... D'ailleurs, la blogueuse Tokyobanhbao avait représentée dans ce dessin toute l'ambivalence de ces vies "sans-aucun-défaut", parfois "lisses". D'ailleurs, j'ai moi-même beaucoup de mal avec les photos "mises en scène". Ça manque généralement de naturel...

Parfois, surtout chez les instagrameuses américaines, quand je vois qu'elles ont comme moi, deux ou trois mômes, en bas âge qui plus est, qu'elles sont sapées comme Kim Kardashian, avec le corps de rêve qui va avec hein, maquillées comme Kim K aussi - tiens, c'est peut-être elle que je suis d'ailleurs ? je me pose cette simple question: mais comment font-elles ? Est-ce qu'elles ont une nounou, une femme de ménage, une styliste, une esthéticienne à domicile et ce H-24 ? Peut-être... ou pas.

En tout cas, je ne peux pas m'empêcher de comparer leur semblant de quotidien au mien. Et c'est d'ailleurs, après une journée assez difficile, que j'ai repensé à ces "vies avec filtre" comme j'aime les appeler. Parce que oui, la mienne est loin d'être parfaite. Comme tout le monde, j'ai des jours sans et des jours avec. Des jours difficiles où je n'ai pas envie de me lever en pensant à ce nouveau quotidien de maman qui m'attend: changer et habiller mes enfants, l'un après l'autre, ranger toute la journée et ce, non stop, leurs jouets éparpillés un peu partout dans la maison, m'inquiéter pour l’érythème d'Elia qui ne part pas, me demander ce que je vais pouvoir cuisiner pour le déjeuner, tenter de  trouver un créneau entre deux siestes pour aller faire les courses et le ménage... Ah mince, j'ai aussi ce coup de fil important à passer ! 

Ça, c'est mon quotidien. A cela s'ajoute des matinées et des soirées passées sur le Blog à travailler. Mais heureusement que j'ai cette parenthèse bloguesque sinon je deviendrai folle ahah ! Alors, je rentre dans ce cliché où dès que le papa est disponible, je me décharge sur lui pour pouvoir m'octroyer un peu de repos. Et il n'est pas toujours d'accord pour reprendre le job ! Mais je ne lui laisse pas le choix, les enfants je ne les ai pas faits seule après tout ! Je suis plutôt de nature solitaire et même si j'adore mes enfants, parfois, il me faut quelques heures rien que pour moi. Pour écouter le silence. Belle expression non ?

J'ai beau ne pas me mettre de pression sur les horaires, sur l'éducation des enfants, sur l'état de la maison... mais c'est plus fort que moi, j'essaie toujours que tout soit parfait. Et c'est épuisant tant sur le plan moral que sur le plan physique. Depuis que je suis maman, je ne connais plus l'ennui. Si vous saviez ce que ça me manque de m'ennuyer, c'est dingue ! Un exemple flagrant: avant, j'adorais chiller en pyjama toute la journée, affalée dans le canapé à regarder la TV. Maintenant, c'est inimaginable, surtout pour mes enfants. Depuis qu'ils sont nés, même s'ils sont malades, ils ont droits à leur toilette le matin et je les habille systématiquement. Impossible pour moi de les laisser trainer en pyjama toute la journée, devant la TV.

Une fois au lit, je fais un petit bilan de ma journée, voire de ma vie "Avant et après enfant". Quand je travaillais non stop pour une entreprise, 35H par semaine et où j'avais mes weekend rien que pour moi. Et bien, je peux vous dire qu'être maman, ce n'est pas un job à 35H par semaine, loin de là. La nuit, les weekend, les jours fériés... c'est un travail à temps plein, à vie. Pourtant, je ne laisserai ma place à personne d'autres. Je suis fière d'élever moi même mes enfants, d'être présente dans chaque moment de leurs vies. Alors oui, bien souvent, mes cheveux ne ressemblent à rien, mes ongles sont cassants, je ne me suis pas maquillée depuis des jours, mes sourcils sont en jachère, la douche est mon seul moment à moi dans la journée et pire, quand j'y pense je n'y crois pas moi-même, je n'ai même pas eu le temps d'aller aux toilettes - au moins, ça muscle mon périnée ahah ! Et je pense à toutes ces vies "instagrammables" et je me dis que ma vie est bien loin de tout ça...

Mais au final, est-ce que je l'aime "ma vie sans filtre" ? Oh que oui !


Et vous les filles, est-ce que vous aussi vous ressentez parfois ce décalage entre la "vraie" vie et la vie sur les réseaux sociaux ?

Des bisous

Vous aimerez aussi...

0 petit(s) mot(s) doux

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, j'y répondrai avec plaisir !