Ma nouvelle vie de femme sans pilule…

Hello les filles,

Aujourd’hui, je reviens par ici pour vous parler d’un sujet qui me trottait dans la tête depuis longtemps. Depuis plus de 3 ans même ! C’est vous dire que j’y ai longtemps réfléchi et pensé. Non pas par gêne – oui, nous les femmes sommes contraintes d’avoir un mode de contraception dès le plus jeune âge, mais parce que je voulais qu’il soit le plus complet possible. Comme vous l’aurez compris, nous allons parler contraception aujourd’hui.

pilule-quel-mode-contraceptif-aide-conseils-stérilet-sans-hormones

Je me souviens, avant d’être tombée enceinte, avoir voulu changer de mode de contraception pour un sans hormone. En effet, depuis l’âge de 17 ans, sans vraiment avoir pu choisir lequel était le plus adéquat, mon médecin traitant m’a prescrit la pilule, la Minidril. C’est ainsi que pendant plus de 10 ans, je l’ai prise le plus régulièrement possible – ahem…, sans vraiment me poser de questions sur ce que j’ingérais quotidiennement. Même si je trouvais ce contraceptif vraiment contraignant au niveau de la prise, il m’assurait une certaine sécurité.

Le scandale de la pilule.

Puis, est venu le scandale de la pilule 3ème génération. Des études scientifiques ont été rendues publiques sur ce que des millions de femme ingéraient chaque jour. Des centaines sont mortes alors que les médecins ont assuré pendant des années que c’était «  »sans risque » ». C’est là que je me suis intéressée à d’autres alternatives sans hormone. Même si personnellement, je n’ai pas eu de prise de poids, migraines ou encore changement d’humeur soudain à déplorer, l’idée d’ingérer des hormones au quotidien m’a fait peur.

A l’époque, je me souviens mettre renseignée sur Internet, dans un premier temps, des alternatives possibles avant de prendre rendez-vous avec ma gynécologue. Et le mode de contraception qui me semblait le plus adapté à mes besoins, était le stérilet en cuivre. Sans hormone, ce système est mécanique. L’ovulation se produit bien chaque mois, les règles sont naturelles et il suffit de quelques minutes de «  »douleur » » pour être tranquille pendant plusieurs années. Toutefois, l’idée d’avoir un corps étranger en moi m’inquiétait. Pire, savoir qu’il fallait m’ouvrir le col de quelques millimètres pour pouvoir le poser m’horrifiait au plus haut point.

La pilule, après 10 ans.

La question ne s’est pas longtemps posé puisque quelques mois après, je décidai d’arrêter la pilule pour avoir mon premier enfant. Pendant cet arrêt, j’étais heureuse de me dire que j’épargnais mon corps de toutes ces hormones. Il faut savoir qu’après une prise d’hormones pendant 10 ans, le corps a besoin de deux années entières pour les évacuer. 2 ans, vous vous rendez compte ? J’ai eu mon fils et j’étais vaccinée contre la douleur et le manque d’intimité ahah ! Poser un stérilet ? Finger in the noooze ! Et c’est vraiment ce qu’il s’est passé !

Pour tout vous dire, j’avais peur d’avoir mal quand même. Je venais d’accoucher, c’était une zone sensible ahah ! Mais ma gynécologue m’a rassurée en me disant qu’après un accouchement, poser un stérilet, c’était du pipi-de-chat ! Et elle avait raison. Ça prend 30 secondes, vous toussez un bon coup et hop, c’est posé ! J’ai eu quelques douleurs de règles pendant 48H puis plus rien.

La décision.

Si j’ai fait ce choix de poser un stérilet en cuivre sans hormones, c’est pour les raisons énoncées juste au dessus mais également parce que c’était le seul choix que j’avais à l’époque. En effet, il faut savoir qu’après avoir accouché, 21 jours après, vous devez reprendre un mode de contraception au risque de retomber enceinte. Le souci est que, si vous allaitez, vous devez prendre une pilule micro-dosée. La mienne, la Minidril, n’en est pas une. J’ai donc essayé d’en prendre une et misère ! Pendant un mois, j’ai saigné non stop. Même à mon accouchement, je n’ai pas saigné autant.

Paniquée, j’ai fini par appeler ma gynécologue pour lui en parler et elle m’a bien confirmé que c’était un effet secondaire indésirable et qu’il fallait l’arrêter immédiatement. Et c’est là que le stérilet en cuivre s’est imposé de lui-même. Même si mes règles sont désormais plus abondantes et douloureuses qu’avant, je ne regrette pas du tout ce choix. Ça fait plus d’un an que j’ai le deuxième stérilet – oui, le premier je l’ai enlevé pour tomber enceinte d’Elia, et je ne reviendrai jamais à la pilule.

Zéro regret !

A part la douleur, et encore je n’ai vraiment rien senti, c’est le mode de contraception le plus naturel qui me convienne. Sincèrement, réfléchissez à toutes les possibilités qui s’offrent à vous. Renseignez vous auprès d’un professionnel de santé, vous ne le regretterez pas !

Et vous les filles, quelle est votre mode de contraception ?

Hormonale, mécanique ou naturelle ?

Des bisous ♥

Suivre:
Tu as aimé l'article ?
Like le :
3
Partager:

15 Commentaires

  1. 31 janvier 2019 / 19 h 53 min

    Merci pr ton article, c’est tjrs bien d’avoir des avis. Je compte faire comme toi aprés mon accouchement et opter pr le sterilet en cuivre, j’ai arrêté la pilule depuis déjà cinq ans et depuis je revis, je ne repasserai jamais à une contraception hormonale.

    • 1 février 2019 / 16 h 52 min

      Je t’en prie ma belle !
      Je me souviens en avoir parlé longuement pendant mes cours de préparation à ma SF et elle avait su me rassurer 😉
      N’hésite pas à faire de même si ce n’est pas déjà fait !
      Des bisous

  2. 1 février 2019 / 11 h 42 min

    Tout pareil, après 6ans de pilule, j’ai décidé de passer au stérilet en cuivre (chose difficile pour une jeune fille, car la plupart des gynécologues sont contre). J’ai donc contacté une sage femme et hop !
    Çà va bientôt faire un an que je l’ai, je ne regrette pas, j’ai juste des règles beaucoup plus abondantes et souvent mal au ventre…

    • 1 février 2019 / 16 h 54 min

      Merci pour ton commentaire.
      Je trouve cela dommage que les gynécologues que tu as vu à l’époque ne sont pas arrivés à te donner des réponses… Perso, je trouve les SF plus ouvertes sur ce genre de questions.
      Pareil que toi pour les règles et les maux de ventre. Je douille mais je préfère me dire que c’est naturel…;)
      Des bisous !

  3. 1 février 2019 / 12 h 12 min

    Merci pour ton article, je dois changer de moyen de contraception pour des raisons médicales et je ne suis pas très rassurée à l’idée d’avoir ce corps étranger en moi, puis on entends souvent que c’est douloureux à la pose mais également au moment des règles. Ton article m’a un peu rassuré, je devrais le poser d’ici quelques mois, j’espère que cela se passera comme pour toi.

    • 1 février 2019 / 16 h 58 min

      Oui je te comprends. Avant, il était impensable d’avoir un corps étranger en moi. Sauf que par la suite, j’ai réfléchi en me demandant ce que je préférais: etre sous hormone au quotidien ou un stérilet qui ne devrait pas poser problème. Le choix a été vite fait ! Et je ne regrette pas !
      Mais oui, il n’y a pas de raison de t’inquiéter,
      Des bisous !

  4. alizée
    1 février 2019 / 14 h 54 min

    Malheureusement dans notre société on nous impose bien trop souvent la pilule, il n’y a même pas de discussion possible sur la question bien trop souvent.

    Mais effectivement il existe bien des modes de contraception !
    Le plus gros soucis c’est qu’on ne l’ouvre pas assez en fait car le corps d’un femme reste encore tabou même entre femmes et c’est un gros soucis et que c’est toujours un moyen de culpabilisation…

    Du coup nous, premières concernées, on se contente de beaucoup de chose et certes la contraception est un progrès mais il semble relativement étonnant qu’elle n’ai que peu évoluée à travers le temps non ?!
    Etrange dans une société comme la notre qui évolue à la vitesse de la lumière, et la contraception masculine ?

    Vaste sujet, très personnellement j’ai pris la pilule jeune et peu de temps, j’ai ensuite voulu passer au stérilet sans hormones et me suis retrouvée dans l’impasse, peu de compréhension et quelques petits soucis de pose et maintenant j’ai juste appris à comprendre mon corps, l’observer, le « maîtriser »…

    J’ai 29 ans et n’ai aucun moyen de contraception depuis 12 ans…
    C’est fou ? C’est irresponsable ?
    Et bien pas tellement en fait et certainement moins que d’ingurgité des hormones durant des années.

    • 1 février 2019 / 17 h 01 min

      Je suis absolument d’accord avec toi ! Comment en 2019, ce sujet peut être encore tabou ?!
      Le mode de contraception dont tu parles m’a effleuré l’esprit en effet… Cette méthode à l’ancienne où tu calcules ton cycle est 100% naturel mais trop peur d’avoir des ratés dans mes calculs ahah !
      Merci pour ton commentaire !

  5. 1 février 2019 / 14 h 56 min

    J’ai pris la pilule pendant 15 ans à peu près, et comme toi j’ai arrêté (depuis 6 mois). Pour le moment, aucune envie d’avoir une contraception « féminine », c’est un truc qu’on partage à deux en utilisant des préservatifs. Comme toi j’ai l’impression de me débarrasser des hormones, et le stérilet avant le 1er enfant, je préfère éviter. Merci pour ton témoignage !

    • 1 février 2019 / 17 h 03 min

      Le préservatif reste l’une des méthodes les plus sures. Toutefois, pour diverses raisons, moi elle me gêne surtout niveau confort et intimité.
      Apparemment, la pose du stérilet est moins douloureuse après un premier enfant nait par voie basse en effet.
      Merci pour ton commentaire 🙂

  6. 1 février 2019 / 16 h 24 min

    Merci pour cet article!
    Je suis actuellement sous pilule mais j’ai l’impression que cela ne me convient plus. La semaine de mes règles, je deviens dépressives et c’est un état que je n’aime pas car je l’ai été plus jeune. Je n’aime pas cette sensation de mal être. J’ai essayé le stérilet en cuivre, il y a quelques années mais cela a été un échec pour moi. J’avais régulièrement mal au ventre et un kyste est apparu sur mon ovaire. J’ai donc retirer le stérilet et là, cela a été très compliqué, mon médecin n’arrivait pas à l’enlever. Déjà qu’il n’avait aucunes explications pour mes maux de ventre, je n’ai pas regretté de l’avoir enlevé.
    Aujourd’hui je me retrouve un peu dans une impasse car je veux éviter les hormones.

    • 1 février 2019 / 17 h 05 min

      Oui c’est pas normal qu’une pilule ait ce genre d’effet sur ton humeur. Je te conseille vraiment de voir un gynéco pour lui en parler. Et l’implant, tu y as pensé ? N’hésite pas à en parler à une SF aussi, elles sont de meilleurs conseils parfois 😉
      Des bisous et bon courage !

  7. 2 février 2019 / 12 h 52 min

    Je souhaiterais quand même dire que malheureusement la contraception doit être adaptée à chaque femme car nous sommes toutes différentes.

    Personnellement je prends une pilule microdosée depuis mes 13 ans, à l’âge de 19 ans j’ai voulu poser un stérilet en cuivre pour arrêter les hormones et être « tranquille » sur le long terme. Après refus de ma gynécologue, j’ai changé de gynéco, appuyé ma demande qui a été accordée. J’ai dû appeler ma mère pour qu’elle me ramène (moins de 500m de la maison) car j’étais au bord de la syncope. De plus, je suis tombée enceinte sous stérilet 3 mois plus tard et j’ai du pratiquer un IVG.

    Il faut être très prudent avant de vouloir changer de contraceptif. Pour certaines ce sera parfait, pour d’autres un enfer.

    Retour à la pilule pour ma part, qui me réussit très très bien, aucun effet indésirable, aucune douleur menstruelle, et des cycles réguliers contrairement à mes cycles normaux qui sont très très aléatoires. Une libération !

  8. 3 février 2019 / 18 h 21 min

    Après 7 ans j’ai arrêté la pilule qui était néfaste pour ma santé et surtout ma santé morale. Je suis tout de même resté avec des hormones : j’ai pris le stérilet hormonal. Par choix en connaissance de cause. Mais j’ai des règles tellement douloureuses & avant pilule qui duraient une semaine que j’avais peur de revenir à cela. Je ne regrette pas et surtout au niveau du mental je vais BEAUCOUP mieux c’est le jour et la nuit !

  9. 11 février 2019 / 22 h 36 min

    Ici, je suis ç-à la pilule sans œstrogènes, un devoir selon ma gynécologue, avec les antécédents de cancer du sein côté maternel, le surpoids, et la cigarette (bouhhh). Je devais passer au stérilet (même sans avoir d’enfant) mais elle me l’a totalement déconseillé quand elle a appris que mes douleurs sans contraception étaient phénoménales… Du coup j’avoue ne plus m’y intéresser parce que ça m’énerve, mais j’espère trouver une alternative avant de faire un bébé, parce que j’ai une pilule qui est censée tout couper, mais ça marche passa 😀
    Je suis contente de lire ton témoignage, ça m’encourage à en reparler avec ma gygy d’ici peu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vous recherchiez quelque chose?