La detox digitale, une source de création ?

experience-detox-digitale-conseils
 
Hello les filles !

J'espère que vous allez bien ! Je vous retrouve aujourd'hui pour un article "Lifestyle" / "Mood" assez particulier puisque je vais vous faire le récit d'une expérience qui m'est arrivée dernièrement. J'ai vécu, bien malgré moi, ce qu'on appelle "une détox digitale". C'est le mot tendance que l'on entend un peu partout en ce moment. Avant de le vivre moi même, j'avais lu les retours d'expériences de ces personnes qui avaient fait le choix de se déconnecter...



La detox digitale: qu'est-ce que c'est ?


Vous en avez sans doute entendu parler ces derniers mois. C'est le nouveau mode de vie de certains blogueurs et influenceurs: laisser de côté pendant quelques jours sa vie "virtuelle". Smartphone, TV, ordinateur, mails, réseaux sociaux, blog... C'est le temps de la déconnexion ! La raison la plus donnée pour expliquer ce phénomène ? Le burn-out digital. Assez d'être greffé à son smartphone H-18 (24H dans une journée moins les 6H minimum de sommeil requis ahah !), de checker ses mails en permanences, d'actualiser son feed Instagram, de tweeter, de commenter les dernières photos d'Untel en vacances... On devient l'esclave de ces inventions censées nous changer la vie. Et c'est exactement ça: ça change la vie, révolutionne notre quotidien... mais est-ce positif au final ? 

La detox digitale: le contexte.


En ce qui me concerne, mon smartphone est devenu mon troisième bras. A tel point que j'ai été obligée de changer la batterie de mon iPhone vieux de... même pas 3 ans. Obsolescence programmée ? Dépendance ? Les deux ? Sans doute un mélange de ces deux propositions. N'empêche que je suis du matin au soir sur mon smartphone. Que ce soit pour regarder les stories des personnes que je suis sur Instagram, vérifier mes mails, envoyer des textos, écrire des idées d'articles, tweeter, regarder des vidéos sur Youtube ou même pour prendre des photos de mes enfants, vous l'aurez compris, mon smartphone, c'est un peu mon ombre. Il me suit à la trace ! Où je vais, il m'accompagne. 

La detox digitale: la prise de conscience.


Puis, courant mi-mai, nous sommes partis en vacances, en famille. Déjà, avant de partir, je m'étais promis de me focaliser plus sur ces vacances, de profiter de ces moments en famille et de laisser de côté ce monde virtuel. Sauf qu'avec 6 heures de route, il fallait bien que je m'occupe ! (#excusebidon). L'expérience volontaire de detox démarrait plutôt mal... A l'arrivée, nous avons découvert que nos vacances allaient se dérouler au cœur d'une magnifique forêt en Moselle. Pas de télé, pas de réseau... juste moi et le livre que j'avais embarqué dans ma valise, "juste au cas où" ahah ! 

Les débuts ont été très difficiles. Déjà, pas de télé. Il faut dire que chez moi, même si je fais de gros efforts depuis la naissance de mes enfants, cette dernière est allumée du matin jusqu'au soir. Le silence m'angoisse et même si je n'ai pas le temps de la regarder, il y a toujours un fond sonore qui règne à la maison. 
"Bon, ok, pas de télé... Où est mon smartphone ? Ah pas de réseau non plus, okayyyy... Le séjour va être long !!!"
Voilà ce qu'a été ma première pensée. Le wifi était payant, j'étais à deux doigts d'appeler la réception pour l'avoir. Et puis, cette petite voix m'a dit:
"C'est peut-être le moment de la commencer ta detox digitale, tu ne crois pas ?! Et puis, des activités, il n'en manque pas ici...".
Le lendemain, après plusieurs tentatives - toutes vaines, de trouver de la 3G, j'ai abandonné la TV, le smartphone - juste pour immortaliser ses moments passés en famille, les réseaux sociaux, le Blog... Bref, tout ce qui m'accapare dans mon quotidien habituel.

La detox digitale: le changement.


Au bout du deuxième jour, finalement, la transition s'est faite doucement mais surement. Je ne pensais même pas à dégainer mon smartphone pour tweeter, instagramer ou bloguer. Le livre que j'ai emporté avec moi l'avait remplacé. La TV ? Mes enfants sont mon divertissement préféré. Nous avons profité de chaque minute passé là-bas. Je ne consultais plus mon smartphone alors que j'étais à peine levé. Non, j'écoutais plutôt le bruit des petits oiseaux et j'écoutais la respiration de ma fille qui dormait juste à côté de nous. Et je peux vous dire que ça apporte énormément de sérénité pour commencer une journée zen ! Pas de clients qui vous speedent dès le réveil, de débilités les plus navrantes les unes que les autres à lire sur les réseaux sociaux... juste vous et les personnes qui vous sont le plus cher, le tout dans un cadre reposant. Un vrai retour à la nature tant sur le plan matériel que spirituel.

La detox digitale: le retour au monde civilisé.


Mais comme toute bonne chose a une fin, les vacances se sont terminées. Je savais que je risquais de vite retomber dans mes travers. Sauf que, désormais, j'en avais pris conscience. Je sais ce qu'est une detox digitale de plusieurs jours, ses points négatifs comme positifs. Après cette expérience finalement positive - même si le démarrage a été difficile ahah !, je me suis promis de calmer le jeu en rentrant. Désormais, je m'accorde des créneaux par jour - entre deux et trois, où je m'autorise à surfer sur les réseaux sociaux, checker mes mails, publier du contenu sur mes propres réseaux sociaux etc... Ces temps sont courts et je passe le reste de ma journée à profiter des plaisirs simples de la vie: jouer avec mes enfants, lire, me faire les ongles, faire une petite sieste... Je ne suis plus accro ni à mon smartphone, ni à la télé, ni à l'ordinateur... et ça, ça fait vraiment du bien !

La detox digitale: source de création.


Cette detox m'a même permise de faire le point sur certaines choses que je voulais changer. Notamment mon feed Instagram ainsi que le contenu que je publias sur ce réseau social. Je vous ai parlé de ce changement dans cet article et même si ça m'a demandé des heures de réflexion et de mise en place, je gère plus rigoureusement cet outil. Le but étant certes d'en améliorer le contenu mais que ce contenu soit suffisamment "efficace" pour que je n'ai plus besoin de l'améliorer en permanence. En ayant défini en amont un vrai filtre ainsi que des horaires de publication, je n'ai pas la nécessité de m'y rendre toutes les heures pour réfléchir à ma prochaine publication.

La detox digitale: bilan.


A l'heure où je vous parle, mon smartphone ne me suit plus comme mon ombre. Je le vois comme un outil que je dois utiliser à certains moments de la journée, avec parcimonie. Point barre. La TV ? Il m'arrive de ne pas l'allumer de la journée. Je préfère trouver une nouvelle playlist sur Spotify et découvrir de nouveaux talents musicaux. Et quand j'ai le temps, j'ouvre même un livre. Dans ces moments là, je remise le smartphone au placard et ma batterie se porte beaucoup mieux !

Et vous les filles, connaissiez-vous ce terme de "detox digitale" ?
Si oui, est-ce que ça vous est déjà arrivé d'éprouver ce genre de "burn-out" ?

Des bisous

Vous aimerez aussi...

1 petit(s) mot(s) doux

  1. Tout comme toi en l'absence de reseaux, j'en avais fais une l'année dernière. C'est dur au début mais ça fait tellement de bien au final ��
    Douce journée
    Laurie
    http://onlylaurie.fr/

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, j'y répondrai avec plaisir !